Quels sont les risques du soleil sur notre corps ?

risques soleil 1024x682 - Quels sont les risques du soleil sur notre corps ?

Nous l’avons vu dans l’article précédent, les rayons ultraviolets du soleil peuvent être terriblement néfastes pour la peau. Une exposition prolongée et répétée va accroître ces risques mais toutes les peaux ne sont pas similaires : certaines sont plus sensibles aux lésions que les autres. Votre potentiel de résistance diminue de plus chaque fois un peu plus. Il est donc indispensable de bien se protéger.

Dégradation du collagène et les radicaux libres
Le rayonnement UV peut provoquer la dégradation du collagène à un rythme plus élevé que le vieillissement normal. Pour ce faire, il pénètre dans la couche moyenne de la peau (derme), provoquant l’accumulation anormale d’élastine. Lorsque ces élastines s’accumulent, des enzymes sont produites qui décomposent par inadvertance le collagène et créent ce qu’on appelle des « cicatrices solaires ». L’exposition continue ne fait qu’accélérer le processus, ce qui entraîne d’autres plis et un affaissement.

Le rayonnement UV est également l’un des principaux créateurs de radicaux libres. Les radicaux libres sont les molécules d’oxygène instables qui n’ont qu’un seul électron au lieu de deux. Parce que les électrons sont trouvés par paires, la molécule doit récupérer son électron manquant d’autres molécules, provoquant une réaction en chaîne qui peut endommager les cellules au niveau moléculaire. Les radicaux libres augmentent non seulement le nombre d’enzymes qui décomposent le collagène, mais ils peuvent aussi altérer le matériel génétique des cellules d’une manière qui peut mener au cancer.

Effets sur le système immunitaire
L’organisme possède un système immunitaire défensif destiné à attaquer les infections et les proliférations cellulaires anormales, y compris le cancer. Cette défense immunitaire comprend des globules blancs spécialisés appelés lymphocytes T et des cellules cutanées appelées cellules de Langerhans. Lorsque la peau est exposée à un ensoleillement excessif, certains produits chimiques sont libérés qui suppriment activement ces cellules, affaiblissant ainsi la réponse immunitaire globale.

Ce n’est pas la seule façon dont une exposition excessive peut miner l’immunité d’une personne. La dernière ligne de défense immunitaire de l’organisme est l’apoptose, le processus de « suicide cellulaire » destiné à tuer les cellules gravement endommagées et à les empêcher de devenir cancéreuses. (C’est l’une des raisons pour lesquelles vous pelez après un coup de soleil.) Bien que le processus ne soit pas entièrement compris, une exposition excessive aux UV semble prévenir l’apoptose, permettant aux cellules précancéreuses de devenir malignes.

Changements cutanés causés par le soleil
L’exposition aux UV provoque l’épaississement et l’amincissement irréguliers de la peau appelés élastose solaire, ce qui entraîne des rides grossières et une décoloration jaune. Elle peut également amincir les parois des vaisseaux sanguins, ce qui entraîne des ecchymoses et des télangiectasies sur le visage.

Les taches de rousseur sont de loin les changements pigmentaires les plus courants induits par le soleil. Une tache de rousseur est causée lorsque les cellules productrices de pigments (mélanocytes) de la peau sont endommagées, ce qui entraîne une hypertrophie de l’imperfection. De plus grandes taches de rousseur, aussi connues sous le nom de taches de vieillesse, apparaissent typiquement sur le dos des mains, la poitrine, les épaules, les bras et le haut du dos. Bien que les taches pigmentaires soient fréquemment observées chez les personnes âgées, elles ne sont pas liées à l’âge comme leur nom l’indique, mais plutôt à une conséquence des dommages causés par le soleil.

L’exposition aux UV peut également entraîner l’apparition de taches blanches sur les jambes, les mains et les bras lorsque les mélanocytes sont progressivement détruits par le rayonnement solaire.

Cancer de la peau et mélanome
La capacité du soleil à causer le cancer est bien connue. Les trois principaux types de cancer de la peau sont le mélanome, le carcinome basocellulaire et le carcinome épidermoïde.

Le mélanome est le plus mortel des trois car il se propage (métastases) plus facilement que les autres. Le carcinome basocellulaire est le plus fréquent et tend à se propager localement plutôt que de se métastaser. Le carcinome épidermoïde est le deuxième plus fréquent et on sait qu’il est métastasé, mais pas aussi fréquent que le mélanome.

On croit que la quantité d’exposition au soleil qu’une personne reçoit avant l’âge de 20 ans est le facteur de risque déterminant du mélanome. En revanche, le risque de carcinome basocellulaire ou de carcinome épidermoïde est lié à la fois au type de peau d’une personne et à la durée d’exposition aux rayons UV.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *